Linux, Base de données Postgresql, développement, Internet, emailing et déliverabilité.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Emailing : Boucles de rétroaction


Si vous êtes un professionnel de l'email marketing vous ne savez que trop quelles sont les réalités de la mise en Spam de vos emails par les destinataires. Peu importe la pertinence du contenu de vos emails, ou de votre politique stricte d'optin, à un certain moment un ou plusieurs destinataires frappera le bouton "Ceci est un Spam" et par conséquent déposera une sorte de plainte contre vous. Chez les principaux webmail du moment il est très facile pour les destinataires de cliquer sur ce bouton, la plupart le comprennent comme un bouton de désabonnement. Ils peuvent l'utiliser quand ils ne font pas confiance à l'expéditeur, ou ils peuvent l'utiliser car il est plus facile à trouver que votre lien de désabonnement dans votre email.

Ces plaintes sont, hélas très négatives pour votre réputation. Si vous en obtenez un volume conséquent elles peuvent influer négativement votre déliverabilité. Vous empêchant d'arriver dans la boite de réception, voir de même dans le dossier de courrier indésirable de vos destinataires.

C'est donc ici que les boucles de rétroaction entrent en jeu.

Les boucles de rétroaction sont un service offert aux expéditeurs par le principaux FAI (AOL, Yahoo!, Hotmail par exemple). Quand un email est marqué comme un Spam, l'expéditeur peut recevoir une notification et des informations sur le message et le destinataire concerné via une boucle de rétroaction.

S'inscrire aux boucles de rétroaction des différents fournisseurs est une chose facile et rapide. Voici quelques liens utiles :

Faite une recherche sur Google pour les autres FAI qui vous intéressent, avec les mots Feedback Loop + le nom du FAI, et vous trouverez votre bonheur. Sachez simplement que Gmail, et la majorité des FAI Français ne proposent pas de boucle de rétroaction à l'heure actuelle.

Chaque FAI gère leur propre boucle de rétroaction, vous devrez donc les traiter chacune individuellement. Je vous recommande, naturellement, de commencer par identifier les domaines principaux de votre base d'emailing, et de vous inscrire à celles-ci en priorité (Hotmail, Yahoo!, etc).

Afin d'être accepté en tant que destinataire des boucles de rétroaction, vous devrez prouver que vous possédez le nom de domaine utilisé pour envoyer vos emails et que vous êtes correctement authentifié au niveau de votre DNS via les classiques systèmes du type SPF, SenderID, ou DKIM. Vous aurez également à fournir les adresses IP utilisées pour le routage de vos emails.

Enfin, vous aurez besoin de fournir une adresse email dédiée sur laquelle les FAI pourront vous envoyer les messages de la boucle de rétroaction. Généralement, c'est l'adresse abuse@votredomaine.com qui est utilisée à cet effet. Une fois que vous avez passé cette étape, le FAI vous confirmera la légitimité de votre demande.

Pour traiter les messages de la boucle de rétroaction, il faut savoir que la plupart des FAI ne vous fournirons pas l'adresse email du destinataire qui a cliqué sur le bouton "Ceci est un Spam". Ils vont vous fournir le message d'origine (nettoyé de l'adresse du destinataire) et vous devriez être capable de discerner le destinataire via un identifiant que vous aurez au préalable placé dans l'entête de vos emails. je vous conseille, pour ce point, de créer une clé spécifique dans le header de vos email, du type X-MYREF: suivi d'un identifiant unique, qui pourra contenir par exemple, un code pour retrouver la campagne concernée, et surtout une clé de reconnaissance du destinataire autre que son adresse email (numéro unique de votre base de données).

Une fois que le bouton "Ceci est un Spam" a été cliqué vous recevez sa notification via la boucle de rétroaction. Le dommage a été fait, vous ne pouvez pas le contester, vous devez donc impérativement cesser immédiatement l'envoi de tout email à cette adresse. Dans le cas contraire vous endommagerez de façon radicale votre réputation chez ce FAI.

Naturellement, il est important de travailler l'information remontée par ces mises en Spam. Regardez qui sont les membres qui font cette action, quels sont les emails qui génèrent principalement ces réactions. Vous en sortirez peut-être des tendances vous permettront de réduire ce type d'action avant qu'il puisse y avoir un impact négatif sur votre déliverabilité.

De ma propre expérience je vous recommande de ne pas dépasser un taux de mise en Spam d'environ 0.1%, soit 1 mise en Spam pour 1000 emails envoyés par domaine de destination. Passé ce taux, il est impératif de se préoccuper rapidement de votre contenu, du sujet de vos emails, ou encore de la mise en avant de vos liens de désabonnement, au risque de vous retrouver blacklisté par ce FAI.

Bon courage pour vos branchements et en espérant que votre déliverabilité ira en s’améliorant !

Partager

  • Favories


Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.footcow.com/index.php/trackback/101

Fil des commentaires de ce billet