Footcow Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - inactifs

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche, 18 mars 2012

Les nouvelles données statistiques de la déliverabilité


Il y a encore 2 ou 3 ans, la seule préoccupation de beaucoup des équipes marketing en charge du routage des campagnes d'emailing, tournait autour du nombre de bounces. C'est à dire savoir combien de nos emails étaient rejetés par les fournisseurs d'accès ou les webmail du marché. Aujourd'hui, cela fait toujours partie intégrante de la déliverabilité de vos campagnes, j'en suis certain. Mais si vous appliquez les règles les plus élémentaires sur le recrutement et l'hygiène de votre base, on peut dire que cette donnée est plus ou moins passée au second plan.
La nouvelle véritable préoccupation de l'email marketer est, ou devrait être, de savoir si l'email arrive bien dans le dossier de réception de vos membres et savoir si il interagît avec votre communication. Selon une étude de Return Path sur les principaux chiffres marquants de l'année 2011, seulement 81% des emails légitimes arrivent dans la boite de réception. Pourquoi autant de perte ?

Lire la suite...

lundi, 23 novembre 2009

Emailing: Supprimer les inactifs !


Comme je l'ai indiqué dans mon précédent billet, l'activité des utilisateurs devient un point clé des règles de gestion des principaux webmails. Bientôt, les expéditeurs dont les messages seront ouverts et cliqués, auront une meilleure diffusion dans les boîtes de réception que ceux dont les messages sont supprimés sans ouverture, signalés comme spam, ou laissés à l'abandon dans la boîte de réception. D'un autre côté, avoir une grande partie des abonnés inactifs ou ne répondant pas, peut nuire à la réputation de l'expéditeur, ce que de nombreux FAI considèrent aujourd'hui, lorsqu'il s'agit de décider s'il y a lieu de délivrer vos messages, les supprimer ou les placer directement vers le dossier des indésirables. Vous savez déjà, probablement, que les plaintes pour spam et les hard bounces endommagent votre réputation d'expéditeur et réduisent la déliverabilité. Écrire de façon répétée à des inactifs ou des adresses email abandonnées constitue une menace plus insidieuse.

Lire la suite...