Footcow Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, 27 mai 2012

Que peut-on apprendre des filtres anti-spam de Gmail ?


Depuis maintenant quelques mois, Gmail a été pourvu d'une notice explicative sur la raison de la mise en spam des emails. Il est assez intéressant de se pencher sur cette information pour comprendre un peu mieux ce qui se passe du côté de Google, la méthode d'analyse des emails et la manière dont ils sont catégorisés. Qui plus est, vous avez sûrement entendu parlé de Postini, le service de filtre anti-spam de Google Apps, qui maintenant profite également des règles de filtrage de Gmail, et donc s'appliquent aussi à des adresses professionnelles et non plus seulement aux détenteurs d'adresses @gmail.com. Enfin, il est toujours bon d'analyser les méthodes d'un webmail, car souvent les autres outils du marché s'approchent d'un fonctionnement assez identique.

Lire la suite...

dimanche, 18 mars 2012

Les nouvelles données statistiques de la déliverabilité


Il y a encore 2 ou 3 ans, la seule préoccupation de beaucoup des équipes marketing en charge du routage des campagnes d'emailing, tournait autour du nombre de bounces. C'est à dire savoir combien de nos emails étaient rejetés par les fournisseurs d'accès ou les webmail du marché. Aujourd'hui, cela fait toujours partie intégrante de la déliverabilité de vos campagnes, j'en suis certain. Mais si vous appliquez les règles les plus élémentaires sur le recrutement et l'hygiène de votre base, on peut dire que cette donnée est plus ou moins passée au second plan.
La nouvelle véritable préoccupation de l'email marketer est, ou devrait être, de savoir si l'email arrive bien dans le dossier de réception de vos membres et savoir si il interagît avec votre communication. Selon une étude de Return Path sur les principaux chiffres marquants de l'année 2011, seulement 81% des emails légitimes arrivent dans la boite de réception. Pourquoi autant de perte ?

Lire la suite...

vendredi, 3 septembre 2010

Arrêtez moi ces répondeurs d'email

Qui, suite à l'envoi d'un email, n'a pas reçu une réponse automatique indiquant que le destinataire est en congé ou, en tous cas, ne lira pas votre email avant quelques jours ? Un simple répondeur automatique vous retournant une réponse systématique à chacun de vos envois. Je ne dénigre pas le fait que cette information peut-être utile, et permet en effet de savoir que la réponse, tant attendue, ne vous parviendra pas dans le délais escompté. Mais, hélas, sans vous en rendre compte, vous prenez un gros risque à brancher ce type de système sur votre boite email.

Lire la suite...

mercredi, 29 octobre 2008

La dure vie d'un email ...

Il y a encore quelques années, la chaîne de distribution des emails se limitait à quelques étapes. Vous écriviez votre email, cliquiez sur "envoyer", et après quelques transferts, le message était délivré dans la boîte de réception du destinataire comme vous l'aviez composé.

Aujourd'hui, cette chaîne est beaucoup plus complexe. Certaines étapes vont bloquer votre email, d'autres vont l'aider à être délivré. Arriver à envoyer des emails est devenu un véritable problème pour de nombreux expéditeurs de courriers électroniques dont je fais parti dans mon cadre professionnel, je vais donc m'attarder un peu sur mon expérience dans ce domaine que je pratique maintenant depuis une petite dizaine d'années.

En attendant, voici comment la chaîne de livraison s'est allongée au fil des ans, apportant naturellement des difficultés avec chaque nouvelle étape.

Lire la suite...

dimanche, 16 décembre 2007

L'Optin ne respecte pas la loi !

email Oui, il y a des spammeurs professionnels, des gens dont le seul but est de trouver des milliers d'adresses email pour pousser des communications souvent douteuses sur nos boites email. Il faut savoir utiliser des adresses détournées pour écrire dans les forums publiques pour ne pas se faire pourrir. Mais, il y a aussi beaucoup trop de spammeurs indirectes, ou involontaires, qui utilisent la LCEN selon leur propre vision d'Internet. Ces sociétés oublient que l'utilisateur qui valide leur formulaire n'est pas forcément le vrai possesseur des informations diffusées. Et là franchement, cela commence à devenir trop facile de se cacher derrière une façon de faire classique, "comme le font les autres", mais qui pourrit le net et ma boîte aux lettres au passage.

L'article de loi est pourtant assez claire, me semble-t-il :

Art. L. 33-4-1. - Est interdite la prospection directe au moyen d'un automate d'appel, d'un télécopieur ou d'un courrier électronique utilisant, sous quelque forme que ce soit, les coordonnées d'une personne physique qui n'a pas exprimé son consentement préalable à recevoir des prospections directes par ce moyen.

Or, pour exprimer son consentement, il faut être la personne qui le donne ... Il faut donc prouver que l'adresse email renseignée est bien la sienne, et pas celle d'un collègue de bureau que vous aimez chahuter (et je reste poli). La seule solution pour résoudre ce problème, consiste à utiliser la validation de l'adresse email de l'utilisateur qui valide le formulaire. Un email est alors envoyé et nécessite un clic de confirmation et d'approbation de l'utilisateur, et c'est à cette seule condition que l'adresse renseignée est exploitable. C'est ce que les professionnels (oui, les mêmes qu'au dessus) appellent le double optin.

C'est le seul et unique moyen de respecter la LCEN.

A bon entendeur.